Havas Publidom

Havas Publidom est le premier réseau de communication des Antilles françaises.

C’est la réunion des talents au service des idées qui font bouger l’Outremer.

Fb. Tw.

Quand les entreprises de Martinique participent à l’effort de guerre

/ COVID-19 / Quand les entreprises de Martinique participent à l’effort de guerre
Quand les entreprises de Martinique participent à l'effort de guerre

Quand les entreprises de Martinique participent à l’effort de guerre

Nous sommes en guerre.

Les héros en blouse blanche sont tous au front. Ils luttent quotidiennement contre un ennemi invisible : le COVID-19.

À l’arrière, la résistance est en place : chacun agit à son niveau pour freiner la progression du virus, en restant chez soi, immobile, mais pas résigné. 

Les entreprises aussi sont au combat. Elles mobilisent leurs talents, leurs outils, et leurs moyens pour participer à l’effort de guerre, et préparer le jour d’après. 

En moins d’une semaine de confinement, les initiatives locales sont déjà multiples : 

  • Les enseignes de location du groupe GBH ont décidé de mettre leur flotte automobile à disposition du personnel soignant : aucune panne ne saurait les détourner de leur mission essentielle. 
  • Les distilleries martiniquaises fournissent gratuitement plus de 8.000 litres d’alcool pour fabriquer en quantité avec Prochimie le précieux gel hydroalcoolique. Clément et JM ont même lancé la production de plus de 10.000 litres de gel !
  • Blédina offre le goûter aux crèches réquisitionnées pour la garde des enfants du personnel soignant.
  • Abadie, producteur local de matelas, propose d’offrir des produits aux hôpitaux. L’entreprise étudie également la possibilité d’adapter son outil industriel, pour aider à la confection de masques de protection.
  • Rum’Trotters qui loue d’habitude ses villas aux touristes, se tient prêt à affecter ses logements au personnel de santé qui serait forcé de s’isoler, afin que leur confinement soit le plus régénérateur possible. 
  • De nombreux acteurs rivalisent d’ingéniosité pour inciter les gens à rester chez eux. Ainsi les créatifs d’Havas Publidom, en complicité avec Caribmatic et Aventi, ont déployé bénévolement une campagne d’affichage qui dit simplement : « Vous ne devriez pas voir cette affiche. Rentrez chez vous ! ».
  • Canal+ et Orange offrent leurs contenus gratuitement, pour divertir les populations pendant la période de confinement. 
  • L’association Réseau Entreprendre Martinique a d’ores et déjà proposé à tous ses lauréats entrepreneurs, qui bénéficient de prêts gratuits, de suspendre et reporter leurs 3 prochaines mensualités.
  • L’entreprise Wind Martinique a décidé d’offrir son stock de gants jetables au personnel soignant, aux forces de l’ordre ou aux pompiers qui en auraient besoin.
  • Nombreuses sont les marques qui détournent leur ligne éditoriale sur les réseaux sociaux, pour proposer des activités et des contenus utiles, pédagogiques et divertissants. 
  • Sans oublier nos agriculteurs, nos artisans, nos industriels, nos entreprises de distribution et de service qui se tiennent prêts à apporter leur concours à l’effort général, et qui ne disent jamais non quand ils sont sollicités.
  • Et bien sûr toutes les entreprises qui, avec leurs salariés, sont à leurs tâches et participent naturellement à la fluidité de la vie quotidienne. Et celles qui ont le courage de ne pas retenir leur trésorerie en continuant de payer leurs fournisseurs pour ne pas « gripper » la reprise.

Ce ne sont pas des obus, des engins ou du carburant qui sont produits par toutes ces actions solidaires. Mais c’est bien une économie de guerre qui se met en place. 

Toutes les entreprises de Martinique, les associations, les industries, les PME, les TPE, mêmes celles qui sont durement touchées par la crise peuvent participer à cet effort et inventer des solutions. Chacun à son niveau peut agir. Et il faudra sans doute agir encore plus dans les semaines à venir. 

Les agences de communication aussi ont un rôle à jouer : elles connaissent les marques et peuvent les accompagner pour générer des idées utiles. Elles connaissent les publics et peuvent imaginer les bons messages de sensibilisation.

La créativité c’est justement à ça que ça sert : inventer des solutions quand il n’y a (a priori) que des problèmes !